La douleur persistante

La douleur persistante est par définition, tout phénomène douloureux qui subsiste depuis plus de 3 mois. Dans plusieurs cas celle-ci n’est plus tributaire de la blessure initiale et du processus de guérison. Les gens souffrant de douleur persistante, aussi appelée douleur chronique se voient limités dans leurs activités de travail, de loisirs mais également dans l’accomplissement de leur rôle social auprès de leur famille et dans leur collectivité.

En quelques mots, suite à une blessure il y a d’abord une douleur dite nociceptive. Cette douleur est représentative de la blessure subie et a pour but de limiter le corps dans ses activités afin de permettre la guérison des structures. Cette douleur a donc un effet de protection et est positive pour la récupération du corps.

Par la suite, et ce, même si la lésion originale est « guérie », il arrive que le corps continue de percevoir les stimuli à l’endroit de la lésion comme un stimulus douloureux. Cette douleur est dite neuropathique. Elle est le résultat d’une tromperie entre le corps et le cerveau mais est véritablement ressentie, tout comme la douleur nociceptive.

Cette douleur vous entraine dans un cercle vicieux. Le fait de bouger cause de la douleur, mais le fait de ne pas bouger diminue vos capacités physiques et font en sorte que la douleur arrive plus rapidement avec les mouvements. Bref, plus vous êtes inactifs, plus la douleur apparait ou augmente rapidement.

La façon de se sortir de ce cercle vicieux est de bouger, mais pas n’importe comment. Bouger graduellement en améliorant vos capacités physiques, tout en tenant compte de la douleur pourra vous permettre, avec le temps, de devenir plus actif sans causer une hausse de douleur et de réduire la douleur éventuellement.

Les exercices à effectuer doivent être choisis judicieusement et contrôlés de façon adéquate afin de ne pas causer l’effet inverse qui est un crescendo de douleur qui ne servirait qu’à vous immobiliser. Il est donc important de consulter un professionnel de l’exercice, un Kinésiologue afin de débuter un programme que vous pourrez faire en centre, ou à la maison.

Certains Kinésiologues ont une formation spécifique concernant la réadaptation dans les cas de douleur chronique. Le centre Kin-Ostéo vous offre ce service d’entrainement et de gestion de la douleur persistante.

Mélanie Bétournay,

M.Sc. Kinésiologue

Références :

Marchand, Serge, Le phénomène de la douleur chronique, 2009, Chenelière éducation

Campbell, Yvan : notes de cours du programme de certification dans le contexte de douleur chronique, 2013

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s